fr   /   en

Les Ateliers du fifib

Virtuel mon amour

Quel rapport entre le terrorisme et Internet ? Comment des êtres immatériels peuvent-ils déclencher la fin du monde ? Est-il possible de trouver l'amour en restant derrière son écran ? Cette année, Premières fois, la programmation dédiée aux jeunes festivaliers, explore le virtuel et ses différentes facettes à travers une sélection de longs métrages incontournables (Matrix, Existenz, Her) et de courts métrages de réalisateurs français prometteurs. Le virtuel sera une réalité concrète avec des ateliers autour du film immersif, de l'écriture interactive, de la création numérique et de la culture du jeu vidéo...De la mise en scène de soi aux nouveaux rapports intimes, du jeu vidéo au cyber-terrorisme, de l'«amitié» des réseaux sociaux à un nouveau conflit mondial : entre guerre et amour, bienvenue dans l'autre monde virtuel !

Ouvert au public, ce programme vise en priorité les publics scolaires (collèges, lycées) et hors temps scolaire dans le cadre du dispositif Passeurs d'images.

PASSEURS D’IMAGES* : S'ENGAGER AUPRÈS DES PUBLICS HORS TEMPS SCOLAIRES ÉLOIGNÉS D'UNE CERTAINE OFFRE CULTURELLE

* “ Passeurs d’images ” est un dispositif national d’éducation à l’image hors temps scolaire. En Aquitaine, “ Passeurs d’images ”, est coordonné par ECLA, avec le soutien de la Région Nouvelle Aquitaine, du Centre National du Cinéma et de l’image animée, de la Direction Régionale des Affaires Culturelles, du Conseil du Département de la Gironde.

Outre les dispositifs scolaires d’éducation à l’image, le Festival met en oeuvre, avec le concours du Pôle régional d’éducation artistique et de formation au cinéma et a l’audiovisuel et l’agence ECLA, diverses opérations afin d’aller à la rencontre de nouveaux publics qui, pour des raisons sociales, géographiques ou culturelles, n’ont pas accès à l’offre cinématographique et audiovisuelle.

“ Premières fois ”, le Programme d’Éducation Cinématographique du fifib, s’engage dans une démarche de mixité sociale, d’échange culturel et de lutte contre les discriminations. Pour l’édition 2016, le Festival continue de développer sa collaboration avec les structures et acteurs dédiés a la jeunesse hors temps scolaire :

·Centres d’accompagnement à la formation et l’orientation professionnelles (INSUP)
·Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ)
·Centre Pénitentiaire (Maison d'arrêt Gradignan)
·Quartiers prioritaires signataires de contrats urbains de cohésion sociale
·Centres d’animation de quartier (Bastide, Benauge, Queyries)
·Missions locales (Graves, Bordeaux Avenir Jeunes) 

SOCIAL WALL