COMPÉTITION CONTREBANDES

Du 19 au 24
octobre 2017

COMPÉTITION CONTREBANDES

Il y a un an, le fifib inaugurait une nouvelle compétition, « Contrebandes », cherchant à mettre en lumière une production cinématographique francophone faite hors des sentiers battus et des financements traditionnels, dans la contrainte et la liberté de l’auto-production. Lauréate de cette première édition avec son film Heis (chroniques), la réalisatrice Anaïs Volpé continue depuis de porter son film à bout de bras à travers les salles françaises, avec audace et succès. L’exploration continue donc, riche en pépites et en découvertes, défrichant et déchiffrant toutes les formes – courts, moyens et longs métrages. Au-delà des humeurs diverses, rêveuses ou réalistes, la même énergie et conviction s’affiche chez tous ces cinéastes : celles de réaliser un film, coûte que coûte.

Les films
de la programmation 2017

Elikia

Marion Desseigne Raveil, Tracy N’Ganare, Noémie Nicolas

Interné de force à l’hôpital, le quotidien du jeune Elikia est altéré lorsque Gabrielle, une femme de ménage, le surprend en train de danser. Avec humanité, la réalisatrice Tracy N’Ganare conte la sensible histoire d’une main tendue, de celle que l’on n’attend plus.

19 octobre, 17:30 – OARA 

20 octobre, 11:30 – OARA

Merrick

Benjamin Diouris

« Dix ans après l’épidémie » : tel un super-héros de la survie, Stan Merrick ne quitte plus son masque de protection et mène une existence solitaire dans une maison située au bord d’un lac. Jusqu’au jour où il croise le chemin d’Esther et lui vient en aide. La jeune femme, qui s’est échappée d’un camp de survivants et veut retrouver des traces de son enfance, renverra Merrick à ses propres souvenirs. Un film post-apocalyptique élégant et élégiaque, finalement moins tourné vers la dévastation que vers les silences de la nature et sa contemplation.

20 octobre, 18:00 – Cinéma UGC Ciné Cité

21 octobre, 17:00 – Cinéma UGC Ciné Cité

Mes nuits feront écho

Sophie Goyette

Entre l’Amérique et l’Asie, trois personnages de générations et cultures différentes sont à un tournant de leur vie : la Canadienne Éliane, professeure de piano au Mexique ; Romes, son employeur ; Pablo, le père de Romes, en maison de retraite. La réponse à leurs questions existentielles pourrait bien se trouver dans leurs rêves. Le premier long métrage de Sophie Goyette, dont les courts furent remarqués à Locarno et Sundance, est un film délicat où la quête de sens est comblée par la poésie, la mélancolie et l’humour. « La vie est courte, nous devons continuer à rêver », y déclare un personnage, comme une réponse à Paul Valéry et son « vent se lève ».

22 octobre, 20:30 – Cinéma Utopia

23 octobre, 14:00 – Cinéma Utopia

Mère voici vos fils

Simon Rieth

Une horde de skaters fantomatiques hantent le Palais (de Tokyo). C’est le lieu où réside une jeunesse morte depuis longtemps. Trois d’entre eux s’adressent à nous d’une voix neutre, à travers trois mini-récits. À partir d’images amateures préexistantes, Simon Rieth compose un récit mémoriel envoûtant, à mi-chemin entre film de found footage et science-fiction.

19 octobre, 17:30 – OARA 

20 octobre, 11:30 – OARA

Retour à Bollène

Saïd Hamich

Une attrayante Abu Dhabi filmée de nuit, puis le sud de la France le jour. Après avoir fait carrière aux Émirats, Nassim retourne à Bollène, la petite ville morne de son enfance, gouvernée par la Ligue du Sud et qu’il avait laissée derrière lui. Accompagné de sa fiancée américaine, le fils prodigue doit faire face à son passé et ses origines.
Servi par des acteurs remarquables, par une mise en scène élégante et un regard tout en finesse sur l’ambivalence des rapports familiaux, Retour à Bollène est un bouleversant récit de retour, entre rejet et réconciliation.

23 octobre, 18:30 – Cinéma Utopia

24 octobre, 14:30 – Cinéma UGC Ciné Cité

Salade tomates oignons

Jules Talbot

Dans la rue, Antoine, la vingtaine, rencontre Soline, une petite fille qui vient d’arriver à la gare et que personne n’est venu chercher. Le charismatique Dali Benssalah incarne avec délicatesse un beau personnage altruiste, moteur de cette jolie rencontre urbaine entre deux âmes solitaires.

19 octobre, 17:30 – OARA 

20 octobre, 11:30 – OARA 

Silvia dans les vagues

Giovana Olmos

Mireille organise les obsèques de Jean, son époux et le père de son fils Noa. Tandis qu’elle remet la tenue du mort au responsable des pompes funèbres, Noa insiste pour qu’on lui enfile une robe violette, en hommage à son autre vie cachée. Telle une créature sous-marine de la mythologie, Jean-Silvia vit désormais dans les vagues. Sa mort n’est-elle pas finalement une renaissance ? De la transsexualité à l’afro-descendance, un conte doux et délicat où les identités sont changeantes, mutantes.
.

19 octobre, 17:30 – OARA 

20 octobre, 11:30 – OARA 

Une dernière nuit sans tristesse

Éric Valiquette

Reclus dans une cabane en forêt, deux amants junkies s’apprêtent à mettre fin à leurs jours. En attendant ce moment fatidique, il lit à sa bien-aimée le classique d’un grand poète élisabéthain. Une dernière nuit sans tristesse transpose Roméo et Juliette dans des contrées inattendues. À travers sa relecture enthousiasmante du texte de Shakespeare, le film nous parle d’une tragédie qui est de toutes les époques : la difficulté de se synchroniser et avec les autres, et avec le monde.

19 octobre, 17:30 – OARA

20 octobre, 11:30 – OARA