Forum de coproduction internationale

☞ en partenariat avec la Région Nouvelle-Aquitaine

Le FIFIB CRÉATION a pour vocation de créer un lieu de rencontres et d’échanges entre professionnel·le·s afin de favoriser l’émergence de projets de qualité, au rayonnement international. Ainsi tout au long du festival cinéastes, producteur·rice·s et diffuseur·e·s invité·e·s par le fifib se rencontreront pour que de nouveaux projets audacieux voient le jour à Bordeaux.

Rencontres Professionnelles

FÉDÉRATION DES INDUSTRIES DU CINÉMA, DE L’AUDIOVISUEL ET DU MULTIMÉDIA (FICAM)

❢ Animée par Stéphane Bedin (Délégué Général Adjoint de la FICAM) et en présence de Stéphan Faudeux (Président de la génération numérique et adhérent à la FICAM).
La Ficam, présidée par Didier Huck, est une organisation professionnelle qui regroupe 150 entreprises dont l’activité couvre l’ensemble des métiers et du savoir-faire technique de l’image et du son. Véritable force de proposition, la Ficam représente, promeut et défend les intérêts nationaux et internationaux de la filière des Industries Techniques de la Création. Au cours de cette présentation, la Ficam donnera un aperçu des différents services proposés à destination de ses adhérent·e·s et proposera un point d’actualité du secteur.
☞ Mercredi 10 octobre / 16h / Village Mably
☞ Un cocktail professionnel sera offert par la Ficam à l’issue de la présentation.

 

AGENCE LIVRE CINÉMA ET AUDIOVISUEL EN NOUVELLE-AQUITAINE (ALCA) / Les effets visuels, de l’écriture à la post-production

 

❢ En présence Camille Courau (directrice de production), Magali Jammet (chargée de mission création Visuelle et sonore, service des industries techniques et de l’innovation, CNC), Maël Le Mée (réalisateur), et Matthias Weber (directeur de production effets visuels, Autrechose).
Modération : Stéphan Bender, Relations Industries techniques et Communication, Film France
Les effets spéciaux, généralement associés aux films de divertissement et spectaculaires, sont aujourd’hui présents dans tous les champs artistiques et culturels. Courts métrages intimistes, films d’auteurs et de genres, série tv, les cinéastes intègrent les effets visuels pour nourrir leur création et libérer leur imaginaire. Du côté des productions, les financements peuvent se diversifier et les modèles sans doute évoluer. L’industrie culturelle y puise un développement technologique et économique, intégrant l’expansion et les possibilités du numérique. Avec les intervenants nous aborderons globalement les questions de la mise en œuvres des effets spéciaux dans un film à tous les niveaux : de la création, des financements et de la fabrication.
☞ Jeudi 11 octobre / 10h30 / Station Ausone
Entrée libre

 

SYNDICAT DES PRODUCTEURS INDÉPENDANTS (SPI) / SOCIÉTÉ DES RÉALISATEURS DE FILMS (SRF) – Présentation du Guide de recommandations sur les relations entre réalisateur·rice et producteur·rice de courts métrages.

 

❢ En présence de Jonathan Millet (réalisateur et membre du conseil d’administration de la SRF) et Cyril Smet (délégué cinéma du SPI).
La production d’un court métrage est une expérience au long cours pendant laquelle le réalisateur·rice et le producteur·rice s’engagent mutuellement pour plusieurs années afin de voir aboutir le film. Cependant, les professionnel·le·s du court métrage ne disposent pas toujours de l’expérience nécessaire pour appréhender les enjeux de ce moment décisif dans leur carrière, et notamment la construction d’une relation de long terme entre un réalisateur·rice et un producteur·rice. C’est pourquoi, le SPI et la SRF ont établi un Guide de recommandations sur les relations entre réalisateur·rice et producteur·rice de courts métrages. Ce guide aborde les différentes questions susceptibles de se poser dans cette relation tout au long du processus de développement, de recherche de financement, de fabrication et de diffusion. Cet outil rappelle en outre les différentes obligations légales, et formule quelques conseils.
☞ Jeudi 11 octobre / 14h30 / Station Ausone

 

PRODUIRE EN NOUVELLE-AQUITAINE (PEÑA) / Produire un premier long-métrage de cinéma. Un accompagnement financier, mais pas seulement.

 

Table ronde modérée par Julie Paratian (Sister Production)
❢ Thomas Sonsino (CNC), Cyril Smet (SPI), Arthur Bernard (Coficiné), Rafael Maestro (Cina), David Hurst (Dublin Films), Fabrice Marache (L’Atelier documentaire), Pierre da Silva (Région Nouvelle-Aquitaine).
L’écriture, le développement et la production de long-métrage bénéficient de dispositifs sélectifs d’aides financières. Ces aides aux oeuvres permettent de mener à bien un processus de création. Mais quels types d’accompagnement (hors financier) existent en amont des projets, en vue notamment de développer la production de long métrage en région ? Et quels dispositifs en aval afin de promouvoir et partager auprès des publics les films soutenus?
☞ Vendredi 12 octobre / 10h / Station Ausone

AUTEURS DE L’IMAGE ET DU SON EN NOUVELLE-AQUITAINE (NAAIS, ex-ATIS) / Comment accompagner les parcours d’auteurs en région Nouvelle-Aquitaine ?

 

Table ronde organisée par l’association NAAIS, animée par Philippe Kastelnik et Jérôme Polidor.
Un projet de film n’est jamais déconnecté d’une pratique et d’une réflexion continue de l’auteur·rice ; il ne s’élabore qu’au sein d’une exploration artistique plus vaste, en résonance, lui permettant d’affleurer. Dès lors, comment valoriser ce travail constant, cette « partie immergée de l’iceberg » ? Comment accompagner les auteur·rice·s réalisateur·rice·s au-delà de l’émergence ? Quels dispositifs à l’échelle régionale pourraient compléter les dispositifs nationaux ? La réflexion sera menée à partir d’exemples d’aides et d’expériences dans diverses régions et divers domaines d’activité, présentées par des auteur·rice·s et producteur·rice·s.
Intervenants: Grégory Jarry, auteur et éditeur de bande dessi née aux éditions FLBLB, Fabrice Marache, réalisateur, producteur à l’Atelier Documentaire, Lætitia Mikles, documentariste, critique de films et enseignante, Jean-François Neplaz, cinéaste, fondateur du collectif Film Flamme qui gère le Polygone étoilé à Marseille et de la revue Cinema Hors Capital(e).
☞ Vendredi 12 octobre / 16h / Village Mably

 

Création musique et cinéma + festival workshop + 50/50 en 2020

Cinéma électronique : think tank autour de la création musicale pour le cinéma contemporain / Étude de cas : Diamantino de Gabriel Abrantes et Daniel Schmidt + Ultra Pulpe de Bertrand Mandico. Modérateur : Benoit Basirico.
❢ En présence d’Ulysse Klotz (compositeur de la bande originale de Diamantino), et de Pierre Desprats (compositeur de la bande originale d’ ‘Ultra Pulpe’ de Bertrand Mandico).
Organisé en partenariat avec la SACEM
La nouvelle flamme du cinéma, Bertrand Mandico, Jonathan Vinel et Caroline Poggi, Héléna Klotz, Gabriel Abrantes initient un nouvel élan dans un chassé croisé entre romantisme ardent, pop culture et cold wave. Les compositeurs Ulysse Klotz (L’âge atomique, Diamantino, Jessica Forever…) et Pierre Desprats (Les garçons sauvages, Ultra Pulpe…), prolongent en musique l’imagerie fantasque et onirique de ces réalisateurs. La réflexion aura pour objet deux axes: comment la création musicale contemporaine accompagne t-elle ce renouveau cinématographique et quelle place la musique électronique y tient-elle? Cette rencontre s’axera particulièrement sur le passage de l’artiste de la scène à l’écran.
☞ Samedi 13 octobre / 14h30 / InterContinental Bordeaux -Le Grand Hôtel
Gratuit, entrée libre dans la limite des places disponibles.
Le film Diamantino de Gabriel Abrantes et Daniel Schmidt est présenté dans la section Coup de Coeur de la Semaine de la Critique.
Le court métrage Ultra Pulpe de Bertrand Mandico est présenté dans le cadre de la projection d’Ultra Rêve dans la section Coup de Coeur de la Semaine de la Critique.

 

FESTIVAL WORKSHOP
En partenariat avec la Région Nouvelle-Aquitaine.
Le Festival Workshop est un événement de rencontres B2B des festivals de cinéma de Nouvelle-Aquitaine (organisateurs d’événements) et des prestataires de solutions numériques dédiées aux festivals de cinéma, qui aura lieu le 11 octobre 2018. Durant une journée de rencontres et d’ateliers, les professionnels des festivals et sociétés de prestations numériques se retrouvent pour échanger, travailler, et tester en conditions réelles les dernières innovations numériques dans le secteur de l’événementiel, de la culture et du cinéma.
Cette réunion n’est pas ouverte au public.

 

50/50 EN 2020
Le but du collectif 50/50 en 2020 est de sensibiliser médias et public sur les problèmes de parité inhérents à l’industrie cinématographique. Marion Tharaud, représentante de l’association deuxième regard à l’origine du collectif, sera présente lors de la signature de la charte par le fifib visant à accélérer le processus de parité dans les festivals de cinéma, de la programmation à la sélection en passant par les jurys.