Du 9 au 15
octobre 2018
pendant le festival

Programmation pédagogique du Festival 2018
Projections + ateliers pratiques et théoriques

Lutte Jeunesse
Débattre – Sensibiliser – S’interroger

« Lutte Jeunesse » : si cet intitulé sonne comme un mot d’ordre, c’est parce qu’il rejoint le cortège des commémorations de 2018 : mai 68 est la grande vedette, mais on trouve aussi la mort de Martin Luther King, le décret d’abolition de l’esclavage du 27 avril 1848, la Déclaration universelle des Droits de l’Homme de 1948, la mort du Mahatma Gandhi la même année… Autant de combats pour la fraternité universelle, pour l’universalité des droits humains, qu’il faut garder en mémoire.
Si elle ne cherche pas à rendre compte des luttes de manière exhaustive, cette programmation pédagogique se veut du moins représentative. Des rêves d’hier, de ce qui agite et révolutionne le monde aujourd’hui. Que reste-t-il de Karl Marx ? Comment le nationalisme des Black Panthers filmé par Agnès Varda résonne-t-il avec celui de la Corse d’aujourd’hui, chère à Thierry de Peretti ? Qu’est-ce que Ghandi a pu léguer au révérend Martin Luther King Jr. ? Pourquoi l’imaginaire insulaire trouve-t-il sa place dans la lutte ? Nous serons immergé.e.s dans l’utopie de la ZAD, dans son rêve d’autosuffisance qui fait penser au rebelle Henry David Thoreau, tant celui de Walden – La vie dans les bois que celui de la « désobéissance civile ». Il sera possible de parcourir L’île aux chiens de Wes Anderson, une fable politique virtuose et mordante. Nous serons galvanisé.e.s par l’énergie révolutionnaire de la chanteuse d’A peine j’ouvre les yeux. Lutte, jeunesse, fais-entendre ta voix, lutte.

Informations Pratiques

☞ Inscriptions aux ateliers et/ou projections obligatoire.

Tarif des projections : 3,50 euros/personne.

Les ateliers sont gratuits dans la limite des places disponibles.

Détails et inscriptions par mail – nathan@fifib.com

Les films
de la programmation 2018

 Lutte jeunesse

Thierry De Peretti

Casting pour le rôle principal du dernier long métrage de Thierry de Peretti, Une Vie Violente. Des jeunes hommes corses témoignent face caméra du rapport qu’ils entretiennent avec leur île, son passé et son présent. À travers les mots se dessine le portrait de toute une génération, entre tentation du nationalisme et rêves d’un nouveau départ, ailleurs.

0h43 — LYCÉES

L’Ambassade

Chris Marker

Le film dure vingt minutes et le spectateur suppose qu’il se passe dans une ambassade située dans une grande ville d’Amérique du Sud, après un coup d’État. La caméra reste dans l’ambassade et filme la vie au jour le jour des réfugiés, de l’ambassadeur et de sa femme qui les accueillent.

0h25 — LYCÉES

 Black Panthers

Agnès Varda

Tourné à Oakland (Californie) au cours des manifestations autour du procès de Huey Newton, leader des activistes noirs…Au . temps où les Black Panthers avaient un programme et des projets, avec entraînement des troupes, meetings, danses et déclarations, au temps où les
Black Panthers inquiétaient les EtatsUnis…

0h26 — LYCÉES –

Selma

Ava Duvernay

En mars 1965, Martin Luther King organise et mène une marche entre deux villes de l’Alabama, Selma et Montgomery. Le but des marcheurs est de manifester contre la ségrégation toujours en vigueur dans cet État, où tout est fait pour que les Noirs ne puissent pas voter. La cinéaste afro-américaine Ava DuVernay fait de ce film – le premier à mettre au premier plan King et le mouvement de lutte pour les droits civiques – une remarquable œuvre d’éducation, d’affirmation et de mobilisation. Qui affirme qu’aujourd’hui comme hier, aux USA comme ailleurs, on ne demande pas sa liberté ; on la proclame, on l’impose, on la construit.

2h08 — LYCÉES -COLLÈGES

À Peine j’ouvre
les yeux

Leyla Bouzid

Farah vient d’avoir son bac et chante des textes engagés dans un groupe de rock. Mais dans la Tunisie d’avant la révolution, et dans le climat de menace latente des sbires du clan Ben Ali, ses parents préfèrent l’imaginer faire ses études en France pour devenir médecin… Un film gonflé à bloc de cette énergie adolescente, fougueuse, amoureuse, libre les yeux et révoltée qui a contribué à faire tomber une dictature.

1h42 — LYCÉES – COLLÈGES

Le Dernier
continent

Vincent Lapize

Tourné entre le 2012 et 2014, Le Dernier Continent propose un regard subjectif sur l’expérience politique atypique vécue par les opposants au projet d’Aéroport Grand-Ouest sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Anciens habitants, paysans, sympathisants, constructeurs, combattants et activistes, ensemble, ils inventent des modes d’organisation collectifs et horizontaux pour dépasser la simple opposition au projet d’aéroport et mettre en place des modes de vie en cohérence avec leurs valeurs.

1H17 — LYCÉES -COLLÈGES

Le Jeune
Karl Marx

Raoul Peck

Karl Marx, journaliste et jeune philosophe de 26 ans, s’exile à Paris avec sa femme Jenny. Ils vont faire une rencontre décisive : Friedrich Engels, fils révolté d’un riche industriel. Le film de Raoul Peck fait exister, de manière très puissante, la pensée d’hommes et de femmes soucieux du devenir du monde. La mise en scène est limpide : elle s’appuie sur des recherches historiques sérieuses, une connaissance précise des premiers textes de Marx et Engels et une construction narrative rigoureuse mais jamais ennuyeuse. Vivante et actuelle, comme la lutte des classes, cette oeuvre permet d’initier une riche réflexion sur le sens même de l’action politique dans un monde dominé par l’économie.

1h58 — LYCÉES -COLLÈGES

L’Île aux
chiens

Wes Anderson

En raison d’une épidémie de grippe canine, le maire de Megasaki ordonne la mise en quarantaine de tous les chiens de la ville, envoyés sur une île qui devient alors l’Île aux Chiens. Le jeune Atari, 12 ans, vole un avion et se rend sur l’île pour rechercher son fidèle compagnon, Spots. Aidé par une bande de cinq chiens intrépides et attachants, il découvre une conspiration qui menace la ville. La précision maniaque et le sens plastique de Wes Anderson dans un film à la portée extrêmement riche : film d’aventures, fable écologique, comédie animaliste, éloge de la désobéissance, L’île aux chiens est tout cela à la fois.

1h41 — LYCÉES – COLLÈGES

Les ateliers
de l’édition 2018
Chaque atelier est accompagné par un intervenant professionnel

Les ateliers : Analyse filmique, pratique de fond vert, mise en situation filmée, travail d’écriture, gaming (éducation par les jeux vidéo…)
Nos partenaires : Bibliothèques municipales, l’association Kloudbox, l’école de jeux vidéo LISAA, le musée Cap Sciences,
l’association La 3ème Porte à gauche, l’agence Alca…

 

Les ateliers – Scolaires

 

MAI 68, UN VOYAGE IMAGINAIRE
❢ Intervenant : Nicolas Lovancourt, réalisateur.
☞ Un atelier imaginé en partenariat avec l’agence ALCA Nouvelle-Aquitaine et l’INA.

Cet atelier propose une immersion totale dans les manifestations étudiantes de mai 68 par le biais de l’incrustation sur fond vert. Il s’agira d’intégrer dans une même image, par logiciel, des objets filmés ou photographiés séparément et ainsi se jouer de l’impossible. Au plus proche de l’évènement, les participant·e·s iront jusqu’à se glisser à l’intérieur de cette révolution. Il pourront s’approprier pleinement son contexte historique et à la fois découvrir le langage de l’image filmée, du scénario, du cadrage et de la prise de vue. Les images utilisées proviennent du fonds photographique de l’Institut national de l’audiovisuel (INA). Durant mai 68, les photographes de l’ORTF documentèrent en effet ponctuellement les événements et la contestation, en marge de reportages réalisés pour le journal télévisé, ou par volonté patrimoniale. Créé en 1975, l’INA, entreprise publique audiovisuelle et numérique, collecte, sauvegarde et transmet le patrimoine de la radio et de la télévision françaises. L’INA conserve également les reportages des services photos de l’ORTF, de la SFP et de l’INA.

 

KLOUDBOX

“Chaque génération doit dans une relative opacité découvrir sa mission, la remplir ou la trahir”
Frantz Fanon, Les Damnés de la Terre
La lutte, dans le sens d’une opposition d’idées, est un combat contre l’injustice des hommes. Quelque soit le sujet, la contestation a toujours mobilisé des soldats du refus, des soldats de lutte. Dans le cadre d’un atelier pratique, l’acte d’un engagement pour une cause sera mis en exercice. Un engagement volontaire et participatif sera exigé lors de l’atelier. Le masque de la lutte nécessite un courage de pensée, mais aussi un courage collaboratif. Somme-nous prêts à rêver d’une lutte ? Somme-nous capables de faire fi de nos valeurs pour servir une cause ? Aussi noble soit-elle.

 

CAFÉ-PHILO – Le chien, un penseur comme les autres ?
Rencontre avec le philosophe et écrivain Mark Alizart autour de son livre Chiens.
❢ Intervenant : Jean-François Cazeaux, professeur de philosophie

Pour approfondir les échanges autour de L’île aux chiens de Wes Anderson, le fifib organise une rencontre avec Mark Alizart, auteur de Chiens (PUF). L’ouvrage du « pop philosophe » est une balade érudite, un cheminement virtuose dans les mythes et la culture populaire. Le « meilleur ami de l’homme » n’est plus ce déchet du règne animal, associé au malheur, à l’absence de dignité (« chienne de vie », « temps de chien »). Il retrouve sa grandeur originelle, ce qu’il avait de sacré dans des temps reculés. Et s’il était un penseur, un philosophe ?
Mark Alizart est l’invité du premier « café philo » du fifib, dédié aux lycéen.n.es aquitain.e.s.
Cet échange sera suivi d’une rencontre publique avec l’écrivain à la Station Ausone, animée par Sylvain Arrestier, libraire à Mollat, et Nathan Reneaud, programmateur au fifib.

 

 

Les ateliers – Passeurs d’images

 

Passeurs d’images

S’engager auprès des publics, hors temps scolaire, éloignés d’une certaine offre culturelle. Passeurs d’Images, dispositif national d’éducation aux images hors-temps scolaire, participe à l’application des politiques publiques et des initiatives privées concourant à l’éducation et à l’émancipation des citoyens. S’inscrivant dans les conventions CNC-État-Région, le dispositif est porté par vingt-cinq coordinations régionales sur l’ensemble du territoire national (métropole et Outre-Mer) et s’adresse prioritairement aux jeunes de 12 à 25 ans. L’association éponyme, qui coordonne le dispositif au niveau national, a vocation à fédérer et à animer l’ensemble du réseau national de l’éducation aux images hors-temps scolaire. Elle est présidée par Laurent Cantet. L’association Passeurs d’images est soutenue par le CNC et le CGET et par les ministères de la Culture et de la Justice. En région Nouvelle-Aquitaine site Bordeaux, le dispositif est coordonné par l’ALCA et bénéficie du soutien de la DRAC, du Conseil Régional Nouvelle-Aquitaine et du Département de la Gironde.

 

HÉROÏNES
❢ Intervenant : Selim Bentounes, éducateur et réalisateur
☞ En partenariat avec la Maison d’Éducation à Caractère Social (MECS) Mairie de Luze

L’atelier a pour objectif de faire porter aux jeunes filles de la MECS un regard actif sur les oeuvres de plusieurs cinéastes, à travers des mini-rétrospectives (Hayao Miyazaki, Rebecca Zlotowski, Wes Anderson..). Réminiscences, confrontations aux héroïnes de ces oeuvres, parallèles avec leurs propres icônes seront ensuite à l’oeuvre dans la réalisation et le montage d’un film dont elles seront les yeux.

 

ÉCRITURE ET PERFORMANCE POÉTIQUES “I HAVE A DREAM”
❢ Intervenant·e·s : Théodora Mayer et Sébastien Jounel, poètes, membres de la Chambre Bleue
☞ en partenariat avec la Chambre Bleue et le Centre Éducatif Fermé de Ste Eulalie

Le 28 août 1963, à Washington, Martin Luther King prononce son célèbre discours « I have a dream ». Il décède en 1968. Cinquante ans après, que reste-t-il de ce « rêve » ? Le texte puissant de King, devenu une œuvre littéraire à part entière, servira ici de point de départ à une expérience artistique qui cherche à libérer la parole par l’écriture, à tracer un chemin pour la voix. Chacun·e est invité·e à dire, dans sa propre langue poétique, son rapport au monde. Avec ses mots, avec sa palette et son vécu personnels, dessiner son paysage intérieur. Réalisés en plusieurs étapes, mais conçu comme un tout, l’écriture, la déclamation et l’enregistrement des textes seront un cheminement collectif. Ainsi, l’oeuvre vidéo finale deviendra à son tour le témoignage actuel d’un questionnement intemporel.

 

SÉANCE – RENCONTRE AU QUARTIER ‘MINEURS’ DU CENTRE PÉNITENTIAIRE DE GRADIGNAN
RETOUR À BOLLÈNE / SAÏD HAMICH
FRA-MAR / 2017 / FICTION / 69 MIN / VO FRANÇAIS, ARABE, ANGLAIS / STFR / COULEUR / DCP

Nassim a fait carrière aux Emirats arabes. Il est ce que l’on appelle un « transfuge de classe ». Accompagné de sa fiancée, il retourne à Bollène, la petite ville morne de son enfance, gouvernée par la Ligue du Sud et qu’il avait laissée derrière lui. Le fils prodigue doit faire face à son passé et ses origines. « Anti-film de banlieue » nourri des textes très personnels de James Baldwin et de Didier Eribon, Retour à Bollène est un bouleversant récit de « retour au pays natal », entre rejet et réconciliation.

Participer
au fifib formation…

Vous êtes enseignant, éducateur, animateur, médiateur socio-culturel et vous souhaitez participer au fifib formation durant le festival ou à l’année ?
N’hésitez pas à nous contacter…

Nathan Reneaud – Responsable fifib formation nathan@fifib.com