Les lauréats du c.l.o.s. 2019

Pour la deuxième année consécutive, le FIFIB organise sa résidence au Chateau de Saint-Magrin. Chaque participant est accompagné dans son travail par un intervenant de son choix. La sélection de cette année compte six lauréats issus de pays francophones. La résidence aura lieu du 6 au 15 octobre 2019 et se terminera le mercredi 16 octobre au Village Mably, dans le cadre du FIFIB, par une présentation des projets.

Intervenante : Patricia Mazuy, réalisatrice et scénariste.

Jacky Goldberg
Jacky Goldberg est un réalisateur français vivant à Los Angeles, né en 1981. Il a d’abord réalisé plusieurs courts-métrages, et un documentaire sur Judd Apatow (This is Comedy, en 2014). Son dernier film, Flesh Memory, fait le portrait d’une jeune américaine exerçant le métier de cam-girl. Il a également produit le documentaire de Davy Chou sur le cinéma cambodgien, Le sommeil d’or (2012). Il est enfin critique de cinéma pour Les Inrockuptibles depuis 2008, et collabore régulièrement à d’autres journaux (Vanity Fair, GQ, Elle, Carbone…).

Dilemne, Dilemme (projet de court métrage)

Dans un fast-food, à Paris, une femme  et un homme se sont donnés rendez-vous. C’est la première fois qu’ils se voient, ne s’étant jusqu’ici parlé que sur Truefinder, une application de rencontre pour complotistes. Ils utilisent des surnoms, Dana et Fox, car outre le fait d’être célibataires, ils sont quelque peu paranoïaques. A mesure qu’ils font connaissance, comparent leurs diverses croyances, se séduisent, se jaugent, les masques tombent. Et c’est bientôt la nature même de ce premier date qui est questionné : ne serait-il pas un complot lui aussi ?

Intervenante : Camille Lugan, scénariste et réalisatrice.
Firoza Zahir Houssen
Firoza Houssen a 25 ans et a suivi une formation en écriture de scénario à ART-on- The-Run filmschool de Berlin. Elle a ensuite réalisé plusieurs courts-métrages programmés en festivals, notamment ceux de Louxor et les Rencontres du film court de Madagascar. Firoza a également été sélectionné à la Filmakers Academy de Locarno. Terre Brûlée participe également à la résidence Realness.

Terre brûlée (projet de court métrage)


L’île de Madagascar est frappée depuis 10 ans par une grande sécheresse. Emina, qui a exactement l’âge de cette catastrophe, est accusée par son père d’être une malédiction. Emina va tenter de gagner l’amour paternel, qu’elle n’a jamais connu.

Intervenant : Tommy Weber, réalisateur, producteur et scénariste.

Jean-Baptiste Durand
Né en 1985, il étudie à l’Ecole Supérieure des Beaux Arts de Montpellier, et obtient son DNSEP avec les félicitations en 2010. Il s’est d’abord intéressé à la peinture et au dessin, puis son travail a évolué vers le cinéma de fiction. En sortant de l’école, il travaille un temps comme technicien sur des films, et réalise quelques clips. Il a écrit et réalisé plusieurs courts métrages sélectionnés dans de nombreux festivals (Clermont Ferrand, Aix, Aubagne, Bruxelles, Pantin,  Brest…). Avec son projet de long métrage Chien de la casse, aujourd’hui en écriture, il est lauréat de la sélection annuelle du Moulin d’Andé-Ceci (2017), du Groupe Ouest (2017).
Chien de la casse (projet de long métrage)
Dog et Mirales sont amis d’enfance. Ils vivent dans un petit village du sud de la France et passent la majeure partie de leurs journées à traîner dans les rues. Pour tuer le temps, Mirales a pris l’habitude de taquiner Dog jusqu’à en faire son souffre-douleur. Mais cet été là, Dog retrouve Elsa avec laquelle il partage une histoire d’amour. Rongé par la jalousie puis par la haine, Mirales va devoir se défaire de son passé pour pouvoir grandir, et trouver sa place.
Intervenante : Véronique Lagoarde-Ségot, monteuse.
Siam
Siam est membre de l’Academy of Motion Picture Arts qui remet chaque année les Oscars du cinéma. Chercheur, producteur, réalisateur de films-documentaire et de films de fiction, Siam a obtenu plusieurs subventions et prix internationaux. Son dernier film, Amal a remporté le prix jeune public du festival Sheffield Doc/Fest en 2018 ainsi que le prix des droits Humains du festival FIDADOC à Agadir, Maroc. Avant d’être cinéaste, Siam a étudié la psychologie, assumant plusieurs rôles dans l’industrie cinématographique internationale, notamment en tant que 1er assistant réalisateur.
Carnaval (projet de long métrage)
Au Caire en 2011, juste avant la révolution qui mit fin à 30 années d’état autoritaire, un policier souffrant de stress post-traumatique doit s’occuper de la fille de 12 ans d’un officier qui est kidnappé. En dépit de leur différence évidente, de milieu social, d’âge et de genre, ils traversent les prémices d’une révolution ensemble, comme deux outsiders, et leur vie change à jamais. Une comédie noire sur l’autorité en temps troublés et la capacité à trouver la beauté et la comédie dans la violence et le chaos.

Intervenante : Laura Ulonati, écrivaine.

Dania Reymond-Boughenou
Dania Reymond-Boughenou est une cinéaste franco-algérienne. Née à Alger en 1982, elle s’installe en 1994 à Marseille. Elle étudie le cinéma à l’école des beaux-arts et suit le cursus du Fresnoy studio national des arts contemporains où elle reçoit le prix Studio Collector. En 2015 son travail est parrainé par Mounir Fatmi au salon Jeune Création. En 2016 elle réalise le moyen-métrage Le jardin d’essai tourné à Alger. Le film est montré dans de nombreux festivals et reçoit plusieurs prix.
Les Tempêtes (projet de long métrage)
D’étranges tempêtes de sable jaune s’abattent sur Alger et ses alentours. Samir, un journaliste de faits divers, enquête sur le phénomène pour son journal. Alors que les événements surnaturels se multiplient, sa femme Fajar le quitte et Yacine, son neveu médecin, se met à entendre les morts. Face aux tempêtes de plus en plus menaçantes, chacun d’eux va devoir affronter ce qu’il redoute le plus.
Intervenant : Christophe Loizillon, réalisateur.
Dumas Maçon
Dumas Maçon a fait des études de sociologie à l’Université d’État d’Haïti. Il a travaillé pour l’organisation d’aide à l’enfance, Beyond Borders, pour le Bureau international du travail, puis comme journaliste. L’attitude des reporters internationaux à l’égard des victimes du tremblement de terre de janvier 2010 l’a poussé à se mettre au cinéma pour apporter un regard différent sur la réalité de son pays. Il a suivi pour cela des cours de réalisation à Haïti Reporters, puis à Ciné Institute, au Québec, et a participé à un atelier d’écriture de films documentaires, (le Tënk – DocMonde).
Avec Naomie (projet de long métrage)
Ce n’est qu’une fois adulte que j’ai réalisé que ma cousine Naomie avait été placée chez nous, quand elle était enfant, pour effectuer des travaux domestiques. J’ai alors décidé d’aller la filmer chez elle, à Pétionville, en Haïti pour me replonger dans notre enfance commune et comprendre à quoi ressemble désormais sa vie avec son fils, Maïko.