Édition 2019

FIFIB Formation

Édito

Le FIFIB FORMATION est le lieu où se rencontrent la pratique artistique, la dimension pédagogique et la conscience citoyenne. Dans le prolongement des thématiques précédentes (« Voir du pays » en 2017, « Lutte Jeunesse » en 2018), cette programmation explore ce que l’on appellera le « conte politique » : un récit avec ses codes, ses archétypes, mis ici au contact d’une réalité collective, commune et complexe. Le conte politique moderne rend compte de la bonté qui réside encore en ce monde. Cette bonté évoque Voltaire, « le dernier des écrivains heureux ». Elle s’apparente parfois à de la naïveté ou à de la candeur. Elle confine à la sainteté (Diamantino, Heureux comme Lazzaro). Pour autant, il ne s’agit pas de faire étalage de vertu. Il ne s’agit pas de nier la part obscure ni d’ailleurs d’abdiquer devant les forces qui font des uns des loups et des autres des agneaux (Sorry to bother you, Sibel, Girafada, Parvana).

 

Le conte politique est une lucidité optimiste qui croit (ou veut croire) qu’il est possible de faire mieux. Pour les cinéastes d’aujourd’hui, c’est une façon de montrer les courants qui nous portent loin du bien commun, c’est aussi une façon de « libérer le Bien », comme le disait Stanley Cavell. Le conte politique est heureux. Il nous conforte dans notre foi en l’imaginaire et en ses capacités de résistance.

Les ateliers

Il était une fois… le conte politique Espace Jeunes La CALI / Lycée Max Linder, option cinéma – Financé par la CALI Le parcours propose plusieurs actions liant théorie et pratique : une découverte de la méthodologie d’analyse filmique, une initiation à l’écriture de scénario, une immersion en festival avec des projections et des séances de travail aux côtés de la scénariste et réalisatrice Anna Marmiesse afin de réaliser un court métrage projeté lors de la prochaine édition de Jeunes en Scène, le 14 décembre 2019.

Sur les traces de Lamine Senghor

Intervenants : Cheikh Tijaan Sow, Sébastien Bassin, Camille Mazaleyrat

En partenariat avec le Lycée Edgar Morin de Bordeaux.
Avec le soutien de l’agence ALCA et de la University of Strathclyde (Glasgow).

Un film consacré à Lamine Senghor, figure des mouvements noirs de l’entre-deux-guerres. L’oeuvre co-créée et co-écrite par les élèves revient sur sa présence bordelaise, sa mémoire, son combat.

 

Analyse filmique

 

Intervenants : Edith Masson, Victor Courgeon

Avec le soutien du Rectorat de Bordeaux

Un décryptage des films FIFIB FORMATION à travers l’analyse de séquence et l’approche contextuelle.t

Atelier d’écriture poétique et d’habillage graphique

En partenariat avec Insup Formation
Encadré par Théodora Mayer et Aurélie Carmouze.

Insup Formation Bègles / Parcours Visa Numérique

Intervenantes : Theodora Mayer, poétesse, et Aurélie Carmouze, graphiste.

Un atelier d’écriture et d’habillage graphique pour de jeunes adultes en formation et réinsertion professionnelle.

 

Sibel et Girafada : 18 Octobre

Projection d’un court métrage
Tangente Julie Jouve et Ridat Belghiat

Passeurs d'images

S’engager auprès des publics, hors temps scolaire, éloignés d’une certaine offre culturelle.

L’image en mouvement – MECS Marie de Luze Intervenant : Selim Bentounes, éducateur et réalisateur Film réalisé à partir des images captées/projetées et montées par un groupe de jeunes filles de la MECS Marie de Luze.
Séance-rencontre au Quartier « Mineurs » du Centre Pénitentiaire de Gradignan En présence de Dania Reymond, réalisatrice Le Jardin d’essai de Dania Reymond FRA / FICTION / 44 min / VO ARABE, FRANCAIS / STFR / COULEUR Dans un parc tropical d’Alger, Samir, un réalisateur, rencontre des acteurs et les fait répéter. Son prochain film est un conte mettant en scène les jeunes d’une ville assiégée.